Mots-clés: Multiculturelle, échanges, immigration, fête, découverte, intégration, partage

Une rentrée colorée pour les habitants de la commune de Sanem !

En lien avec son projet de recherche sur « L’identification et l’intégration des ressortissants de pays tiers à la vie du pays pour une meilleure résilience et participation » et dans le cadre du Fond « Asile, Migration et Intégration » (AMIF) du ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région, EcoTransFaire a eu la chance de pouvoir participer, ce samedi 11 septembre 2021, à la 2ème fête multiculturelle COLORISSIMO organisée par la Commission Consultative de l’Intégration de Sanem. Divers stands nationaux et internationaux se sont réunis au Scheierhaff de Soleuvre pour promouvoir la multi-culturalité et le vivre-ensemble. Une journée pour le moins mouvementée et pleine de surprises que personne ne sera prêt d’oublier !

Avec la Maison des jeunes de Soleuvre et en collaboration avec l’artiste luxembourgeois Raphael Gindt, les jeunes réfugiés de la Résidence Dickskopp ont participé à l’ouverture officielle de l’événement en nous présentant leur magnifique fresque CONTRE LE RACISME, symbole d’acceptation et de savoir-vivre. Accompagnée d’une musique de fond composée par des musiciens locaux et de messages de tolérance récoltés auprès de diverses personnes au sein de la commune, cette ouverture a eu l’effet escompté auprès du public. Vous trouverez bientôt cette fresque au sein de la commune de Sanem. Donc, gardez l’œil ouvert !

Au cours de la journée, différentes animations ont également été proposées. En matinée, les enfants de l’association ADIE ont pu montrer leurs talents vocaux lors d’un spectacle de chant. Des cours de cuisine, du face painting et les tatouages au henné ont également permis au plus petits de s’amuser. Dans l’après-midi, nous avons pu faire le tour de diverses cultures grâce aux accordéonistes ukrainiens, au groupe portugais de concertinas Saudades Lusitanas, aux danseurs de l’association Passaparola et bien d’autres spectacles. Bien sûr, n’oublions pas l’association Salseando qui a su mettre l’ambiance sur la piste en invitant tout le monde à danser la salsa, la bachata et le merengue !

Le public a pu aussi régaler ses papilles grâce à des stands culinaires venant du monde entier (Syrie, Erythrée, Turquie, Portugal, Italie, Algérie, Ukraine, Panama, Brésil, etc.) et découvrir des objets décoratifs/bijoux artisanaux venant du Burkina Faso, d’Italie et bien d’autres pays. Autant vous dire qu’il y en avait pour tous les goûts !

L’objectif du stand d’EcoTransFaire était de donner la parole aux habitants (étrangers et natifs) de la commune de Sanem afin d’en savoir plus sur leur vision du Luxembourg et les activités/actions qui pourraient être mises en place pour améliorer l’intégration et le vivre ensemble. En ce qui concerne le signe distinctif représentant le Luxembourg, les personnes ont essentiellement insisté sur le côté « Nature ». Les natifs, tout comme les étrangers semblent particulièrement apprécier les espaces verts qu’offre le pays (Müllerthal, Grund etc.). La photo du Grand-Duc ainsi que le drapeau civil luxembourgeois avec le lion rouge couronné d’or semblent également avoir la cote auprès de notre public. Enfin, la chance d’avoir accès gratuitement aux transports en commun a été mis en avant par de nombreux résidents.

Nous avons également pu récolter quelques remarques intéressantes. Certaines personnes ont souligné le manque de fêtes pour les jeunes ainsi que le manque d’événements mettant en avant la « culture luxembourgeoise », ce qui pourrait expliquer le fait que certains étrangers aient du mal à identifier un signe distinctif culturel représentant le Luxembourg. Les résidents de la commune seraient également heureux de pouvoir avoir accès à plus de commerces de proximités (supermarchés, etc.) et d’avoir à disposition des parcs grillagés où leurs petits compagnons à quatre pattes puissent courir librement.

         Au cours de la journée, nous avons également pu observer un certain clivage entre les différentes cultures présentes à l’événement. Peut-être en raison de l’absence d’un médiateur… Pour répondre à ce problème, la proposition d’EcoTransFaire serait de désigner plusieurs représentants d’associations en tant que médiateurs/animateurs au cours de la journée. Cela permettrait peut-être aux différentes origines de se mélanger et de partager d’avantage leur culture.

Enfin, parmi les actions/activités qui ont été proposées par EcoTransFaire, trois d’entre-elles ont rencontré un franc succès. En première position vient le projet du MINIBUS DU VIVRE ENSEMBLE dont le but serait de lutter contre l’isolement social et d’apporter sourires et convivialité dans la zone du sud du Luxembourg. Ce petit wagon pourrait s’établir une demi-journée dans le centre de chaque commune (+- tous les 15 jours), proposer des rafraichissements et inviter les habitants à se joindre autour de mini-tables. Tel un café ambulant, un petit fond musical pourra accompagner ce moment agréable et renforcer les liens sociaux au sein des communes. Parmi les activités du minibus, les personnes pourront également retrouver le « Café des langues itinérant », ce qui fait de lui un concept intergénérationnel et multiculturel. Certaines personnes ont également souligné le fait qu’il serait intéressant de mettre en place ce concept dans les communes du nord du Luxembourg.

En seconde position, nous retrouvons notre PROGRAMME D’AIDE A L’EMPLOI. L’objectif de ce programme est de favoriser l’intégration des Ressortissants de Pays Tiers sur le marché du travail luxembourgeois, notamment au travers la mise en réseau avec des entreprises luxembourgeoises et la fonction publique. Les personnes titulaires d’un diplôme étranger non-reconnu ou souhaitant bénéficier d’une expérience professionnelle dans leur domaine de formation pourront être accompagnées au travers de parrainages et bénéficier de stages. Ce système de parrainage pourra éventuellement être étendu à la fonction publique où la langue luxembourgeoise occupe une place importante (communes, administrations, CFL, etc.). Ainsi, les étrangers voulant pratiquer le luxembourgeois pourront bénéficier d’une réelle immersion linguistique.

Enfin, en troisième position, nous retrouvons notre CAFE DES LANGUES PAS COMME LES AUTRES ! Notre but était de remettre le concept au goût du jour afin de dynamiser les échanges et rendre l’apprentissage des langues plus ludique. Le but de ce nouveau café des langues est donc d’organiser un « Speed-Dating des Langues » qui permettrait d’échanger en tête à tête ou en groupe autour d’une table avec des personnes d’horizons différents. Une sonnette retentirait pour indiquer aux gens de changer de table toutes les 10-15 minutes.

Une dernière proposition, et pas moins intéressante, faite par une résidente de la commune serait d’installer des bancs (dans les parcs) spécifiquement conçus pour créer du lien entre les résidents. Ce concept viendrait d’Allemagne et favoriserait la création de liens sociaux dans les environs des communes. Le but serait d’inscrire un message explicite sur les bancs publics du type « Assieds-toi et attend que quelqu’un vienne te parler! » par exemple.

Bref, vous l’aurez compris ! Cette journée aura été riche en suggestions et propositions de la part des résidents de la commune. L’ambiance était joyeuse et festive. Nous sommes heureux d’avoir pu y participer en tant que stand et espérons pouvoir contribuer davantage à l’intégration et au vivre ensemble grâce aux retours que nous avons récoltés lors de cette fête multiculturelle.

Écrit par Sabrina GENCO, stagiaire à EcoTransFaire pour son Master Sciences Psychologiques – Evaluation & Assessment – Université du Luxembourg
Dans le cadre du Projet AMIF avec le Ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région